Cure thermale endométriose : Katy nous donne son avis !

,

 

La cure thermale gynécologique de Challes les Eaux

Introduction

Une cure thermale est un acte médical qui permet de traiter une pathologie grâce à un parcours de soins ciblés encadrés par des professionnels de santé, et le concours de ressources naturelles (eaux thermales, gaz, boues) dont les propriétés thérapeutiques sont reconnues par l’Académie de Médecine.

L’eau des thermes de Challes les Eaux est exceptionnellement soufrée, bicarbonatée sodique et légèrement alcaline.

Elle possède des vertus antibactériennes, décongestionnantes, cicatrisantes et antalgiques bien connues.  De plus son effet tonique sur la fibre musculaire lisse et son action gonado-stimulante (stimulation des glandes sexuelles) en recommandent l’utilisation en gynécologie.

 

Les bienfaits de la cure :

La cure gynécologique de Challes les Eaux peut être bénéfique pour les pathologies suivantes :

–         Infection et inflammation chroniques

–         Adhérences douloureuses

–         Séquelles d’endométrioses

–         Dysménorrhées

–         Dyspareunies orificielles résistantes aux traitements habituels

–         Vestibulite

–         Nevralgie pudendale

–         Problèmes liés à la période péri-ménopausique

–         Régularisation du cycle (en cas de stress/fatigue etc…)

Comment obtenir une cure gynécologique :

Afin de bénéficier du remboursement de la cure thermale, il faut qu’elle soit prescrite par votre médecin traitant ou votre gynécologue.

La cure de 18 jours est remboursée par la sécurité sociale sur la base de 65%, le reste pouvant être pris en compte par votre mutuelle.

Le déroulement de la cure :

La réservation :

Une fois que vous avez votre prise en charge de la sécu, il vous suffit de téléphoner aux thermes pour réserver votre séjour, ainsi que l’horaire des soins souhaité. Pour ma part demeurant à moins d’une heure, j’avais pris 09H30 afin de déposer les enfants à l’école et de partir dans la foulée.

Suite à cette réservation téléphonique, vous recevez un courrier de confirmation, et vous devez donc vous acquitter des arrhes de garantie afin de bloquer la cure.

Dès réception des arrhes on vous envoie un second courrier vous signalant l’heure des soins (ou sa confirmation) ainsi que les rendez-vous avec le médecin gynécologue de la cure (un rendez-vous par semaine afin d’adapter la cure au mieux à votre cas)

 

Le premier jour :

Après vous êtes présentée à l’accueil, on vous dirige en zone gynécologique ou l’on vous présente au personnel présent, soit une sage-femme et une assistante. On vous explique où se trouvent les vestiaires, les peignoirs, et les serviettes. Vous vous mettez soit en maillot de bain (deux pièces car le bas n’est pas souvent mis) soit nue. Et on vous fait le premier soin que je détaillerai plus bas. Vous avez des casiers à clefs comme à la piscine pour déposer vos affaires.

            Surtout ne mettez aucun bijou, car l’eau soufrée les noircit.

Comme les rendez-vous avec le gynécologue sont l’après-midi, vous ferez votre entrée administrative à ce moment-là.

Après un questionnaire sur votre suivi, et une petite consultation gynécologique, on vous donne tous les papiers pour le remboursement sécu, en échange de la prise en charge de la sécu. De même on vous donne les papiers d’admission à la cure, à remettre ensuite à l’accueil pour l’enregistrement. Là on vous remettra votre carte de cure qu’il faudra faire pointer tous les jours. Il vous faut vous acquitter du reste de la cure ainsi que du matériel (forfait canules).

Les soins :

La douche vaginale :

Ce soin dure environ 15 mn, on vous donne une canule (usage unique) qu’il vous faut mettre dans le vagin. Pour rendre le soin plus agréable, vous êtes installée dans un bain à bonne température, et on vous met les bulles !! cool !!

L’irrigation vaginale :

Une fois le bain terminé, vous sortez de la baignoire, on descend la paillasse sur la baignoire, on vous met des coussins et un drap (plastifié).

Vous devez monter sur ladite paillasse et vous mettre en position gynécologique (jambes pliées, et écartées) suivant votre cas, soit on vous met un spéculum ou pas. Et la sage-femme dirige une vapeur d’eau soufrée. Ce n’est pas douloureux, c’est de la vapeur. D’ailleurs peu de temps après toute la pièce se retrouve dans un beau brouillard.

La première semaine vous avez 5 mn de pulvérisation vulvaire et cervico-vaginale, puis c’est 10 mn la deuxième semaine et enfin 20 mn la troisième.

Pour se soin je vous conseille de prendre une des petites serviettes de toilettes qui vous sont proposées pour la mettre entre vos jambes, et éviter ainsi de recevoir la pulvérisation sur le visage ce qui a la longue peut être agaçant.

La douche à jet :

Vous vous dirigez ensuite vers la douche, ou la sage-femme vous rince, avec un jet tonifiant.

Pour ma part, voulant faire d’une pierre deux coups, j’ai demandé puissance maxi pour la cellulite (je ressortais rouge écrevisse à chaque fois…) Si vous le désirez elle finit par de l’eau froide sur les jambes pour la circulation.

Moi qui suis sensible du dos en temps normal, je n’ai eu aucune douleur au dos ou courbature, durant tout mon séjour, grâce à cette douche vivifiante et décontractante musculairement parlant.

 

Le salon détente :

Après les soins, vous pouvez prendre un thé ou un café dans la salle d’attente et ainsi discuter avec les autres curistes et le personnel, ce qui permet d’échanger sur votre pathologie et la difficulté de vivre avec, ce qui moralement fait un bien fou.

 

 

Mes sensations durant la cure :

La première semaine :

Lorsque je suis arrivée, la pose du spéculum était un peu douloureuse, et comme pour mon cas, j’y allais surtout pour des problèmes cicatriciels et de vestibulite, la gynéco a préféré qu’on ne le mette pas la première semaine, pour que les muqueuses reçoivent mieux la pulvérisation.

Cette première semaine, j’ai ressenti comme un gonflement au niveau du vagin, (non douloureux). Mais le lundi suivant lorsque la gynéco m’a mis le spéculum, je n’ai rien senti. Cool !!! Nous sommes donc passé moitié du temps de la pulvérisation avec le spéculum et l’autre moitié sans.

La seconde semaine :

Ce fut la meilleure, je me sentais bien, les douleurs s’atténuaient, j’avais plus de pêche (moralement surtout), je me sentais enfin une femme depuis des mois, voire des années. Par contre je ressentais une certaine fatigue, due à la cure, et la sieste s’imposait tous les après-midis.

La troisième semaine :

La douleur a été remplacée par une simple gêne. Mais par contre, je ressentais plus encore la fatigue due à la cure. Hé oui, même gynécologique, une cure fatigue… j’en ai été la première surprise. La directrice m’a expliqué que lors des soins, nous respirons beaucoup d’eau thermale, et elle-même ressent une grosse fatigue un mois durant en mars lorsqu’ils ré-ouvrent les vannes.

En conclusion pour moi la cure a été bénéfique… à tel point que j’y retourne régulièrement !

 

En plus de la cure conventionnée, le centre propose un forfait spécial endométriose (non pris en charge par la sécurité sociale), qui comprend plusieurs ateliers regroupés au même endroit, animés par des professionnels pour une prise en charge globale et pluridisciplinaire : ateliers gynéco-anatomie avec une sage-femme,  sophrologie, ostéopathie, hypnose Ericksonienne, yoga, hammam, phytothérapie…

Depuis quelques années, je me suis investie pour les aider les autres curistes atteintes d’endométriose et j’anime un groupe de parole mis en place avec l’association ENDOmind et ouvert aussi aux personnes venant de l’extérieur. C’est un moment important qui nous permet d’échanger sur nos difficultés quotidienne, de parler librement entre nous, de nous donner nos trucs et astuces pour vivre mieux avec la maladie et de repartir boostées pour l’année !

Cette année, le centre propose également un module pour les personnes qui partagent notre quotidien, les aidants, et je trouve que c’est une super initiative car la maladie est aussi compliquée à vivre pour eux, et ils sont souvent démunis.

 

Dates des cures 2020

Dates des groupes de parole 2020

Toutes les infos sur le site de la Chaîne Thermale du Soleil

 

L’assemblée Nationale dépose une proposition de résolution visant à acter la reconnaissance institutionnelle de l’endométriose

Depuis plusieurs mois, l’association ENDOmind, accompagnée de l'agence Com'Publics, est...